Death in the afternoon

2010

Ce travail commencé en septembre 2010 aborde le thème de la corrida comme un objet d’esthétisme total et exprime le paradoxe du jeu qui se fait art parce qu'il n'a d'autre finalité que son acte, d'un art qui se fait jeu parce qu'il rend sa part au hasard. 

Véritable métaphore de la vie le sujet de ces toiles représente le spectacle de la fatalité et de l'incertitude, où tout est imprévisible et l'issue connue d'avance.  C’est de la tension permanente entre la représentation etle réel (la mort) que naît l’émotion, à l’image de la corridala peinture donne forme à la matière brute et crée du beau avec son contraire.  La peinture comme la corrida est l’expression d’une expérience personnelle du sacré, de la violence et de la mort (exutoire et exorcisme).
- Christine Mirkes -

  • Artists never die
  • copyright Encq ©2014